titre-en-lieu-et.place


De jour de nuit,
parler de tout
l'air de rien

Escaliercontribution2-reduitDes voix sur lesquelles s'arrête le pas, un chœur déjà. C'est dire tout ce qui se fige à ce bref instant très bref instant où — c'est un souvenir, mais souvenir d'un souvenir — la marche au moment de la grimper tenu par des mains bavardes se fige ; elle n'a plus de lieu elle n'a plus de temps c'est un moulin qui regarde Venise mais d'où rien ne se voit que cette marche qui déjà encombre la mémoire qui vient et dont témoigne cette image très simple retrouvée ailleurs, que sais-je une brocante un grenier une main le papier tout s'est arrêté l'homme regarde l'enfant lui parle et l'enfant va se retourner vers l'homme qui est son père ; chérir le chœur de ces voix qui montent comme monte la petite jambe.


Ô lecteur, visiteur d'occasion ou décidé, toi qui m'honore de ta présence en ces lieux, quelque virtuels fussent-ils l'une comme les autres, ne rêves-tu pas d'un abonnement à mon entr'ouvroir (potentiel) de littérature ? Adoncque, empresse-toi d'activer le lien suivant ; il te conduira à la page désirée, où te suffira d'inscrire nom et adresse de messagerie pour recevoir, à chaque parution, une missive d'alerte.
-> Diantre, je cours m'abonner !

En lieu et place, Cyril Sauvenay