titre-en-lieu-et.place


De jour de nuit,
parler de tout
l'air de rien

l'enfant plus tard a su ce qu'il devait à cet homme au visage osseux sombre regard résolu qui dans l'attente d'une attaque imminente de la rive orientale du lac terminait son dernier film
l'enfant plus tard a su de quelle attaque il était question, et hors de question ; il a su quelle femme désirait cette attaque puisqu'il fut plus tard l'amant de cette femme ; il a su pour quelle raison elle avait désiré cette attaque ; il a su comment elle s'était servie de lui pour parvenir à ses fins ; mais il n'a jamais su s'il cesserait de l'aimer pour cela, ni même s'il fallait lui en garder rancune
un jour en effet il est revenu dans cette ville, jeune architecte il devait demeurer quelques jours sur place afin de préparer un concours il s'était dit j'en profiterai pour rechercher ce hameau abandonné ces marches géantes ces images de l'enfance
il a cherché sans résultat alors il s'est rendu au café de la Piazza amici del populo, le café était toujours là n'avait pas trop changé lui semblait-il et il avait demandé si quelqu'un se souvenait de ce moulin abandonné à l’orée d'un hameau désolé, à quelques kilomètres mais personne ne semblait avoir jamais entendu parler d'un tel lieu, y compris quelques vieillards qui se souvenaient bien pourtant du tournage, du maestro, mort depuis bien longtemps dans de mystérieuses circonstances, et même pour certains de la République sociale
alors il était sorti déçu du café et quelques minutes plus tard la femme l'avait rejoint elle lui avait dit je connais moi cet endroit je vais vous emmener mais elle l'avait entraîné tout ailleurs au bord du lac quelques kilomètres plus loin au bout d'un promontoire ; non ce n'était pas là il se souvenait bien d'ailleurs ça ne correspondait pas à la photo qu'il avait emportée c'était un vrai château cette demeure rien à voir.
Et pourtant les marches
les marches pouvaient bien être les mêmes, seulement les marches, ça ne suffisait pas les marches c'était un souvenir d'enfant confus, et pourtant c'est vrai la lumière était la même et la vibration et c'est là à cet endroit précis en lui indiquant à travers l'ouverture dans l'escalier la rive opposée qu'elle avait dit ils ne vont pas tarder on m'a dit que l'attaque est imminente, mais viens nous avons le temps et elle l'avait entraîné plus haut dans une chambre aux couleurs d'ambre où ils étaient devenu amants
plus tard elle dit tu sais c'est dans cette maison que s'est terminé le tournage j'étais enfant moi aussi j'ai joué dans le film ici dans cette maison que les gens du pays appellent le château, et lui répondit avec étonnement mais non j'ai lu que le château du tournage de ce film n'était pas dans ces parages mais du côté de Sienne pas ici du tout d'ailleurs ça ne ressemble pas je me souviens du film ; elle se mit à rire et ne répondit pas mais après quelques minutes elle se dirigea vers une petite bibliothèque saillante en lançant Sienne Sienne voilà à propos de Sienne un livre un livre qui parle de toi peut-être ; elle ouvrit un livre et lut Era uno giovano in Siena, di contado venuto, che Mattano aveva nome, figliuolo d'uno ricco villano, il quale all' arte della speziarla stato v' era piti anni ; e, non conoscendosi, al pari d'ogni cittadino li pareva meritare, et rit encore en se tournant vers lui ; il connaissait suffisamment cette langue pour saisir la raillerie et fut quelque peu vexé, mais toujours riant elle revint à ses côtés, l’oubli.
Plus tard oui plus tard quand la guerre, dont il comprit qu'il avait été malgré lui la cause, quand la guerre eut lieu il se remémora les craintes du maestro et put s'enfuir à temps laissant là femme et souvenirs, sans regret mais ne sachant s'il pourrait revenir un jour les retrouver elle ou bien eux.


Ô lecteur, visiteur d'occasion ou décidé, toi qui m'honore de ta présence en ces lieux, quelque virtuels fussent-ils l'une comme les autres, ne rêves-tu pas d'un abonnement à mon entr'ouvroir (potentiel) de littérature ? Adoncque, empresse-toi d'activer le lien suivant ; il te conduira à la page désirée, où te suffira d'inscrire nom et adresse de messagerie pour recevoir, à chaque parution, une missive d'alerte.
-> Diantre, je cours m'abonner !

En lieu et place, Cyril Sauvenay