titre-en-lieu-et.place


De jour de nuit,
parler de tout
l'air de rien

non ce n'était pas cet homme ni cet enfant qui se regardant l'un l'autre comprirent et ne comprirent pas qu'ils ne faisaient qu'un, l'un courant devant l'autre assis c'était tout autre chose et cependant c'était vécu pour l'un comme pour l'autre depuis deux points de vue comme s'il ne s'agissait pas du même événement ; c'était lui et c'était l'autre ils étaient le même ; l'enfant regarde la marche qui lui fait face elle est très haute très haute plus haute que sa vie et peut-être plus haute que la vie de l'homme qui le regarde de loin ; de loin dans le temps ; c'est quelque part en Italie et c'est un moulin, un vieux moulin où l'ont entraîné ses parents, solaire, solaire, ombres portées prononcées ; une main le porte et l'aide à monter la marche. Il est une marche plus haut, plus près de Venise.

Ô lecteur, visiteur d'occasion ou décidé, toi qui m'honore de ta présence en ces lieux, quelque virtuels fussent-ils l'une comme les autres, ne rêves-tu pas d'un abonnement à mon entr'ouvroir (potentiel) de littérature ? Adoncque, empresse-toi d'activer le lien suivant ; il te conduira à la page désirée, où te suffira d'inscrire nom et adresse de messagerie pour recevoir, à chaque parution, une missive d'alerte.
-> Diantre, je cours m'abonner !

En lieu et place, Cyril Sauvenay